mercredi 17 avril 2024
AccueilInternationalIsraël devant la CIJ fait face à des accusations de colonialisme et...

Israël devant la CIJ fait face à des accusations de colonialisme et d’apartheid

Israël face aux accusations de colonialisme et d’apartheid

La Cour internationale de justice (CIJ) tient depuis le 19 février des audiences sur les conséquences juridiques de l’occupation par Israël de territoires palestiniens depuis 1967. Cela fait suite à l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies, le 31 décembre 2022, d’une résolution demandant à la CIJ un « avis consultatif » non contraignant sur les « conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques d’Israël dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est ».

Plus de 52 pays ont été appelés à témoigner lors de cette session répartie sur une semaine au Palais de la paix, à La Haye, siège de la CIJ. Parmi eux, les États-Unis, la Russie et la Chine. Pourtant, Israël a fait savoir qu’il ne participera pas à ces auditions, critiquant la résolution des Nations unies.

Le chef de la diplomatie palestinienne, Riyad Al-Maliki, a affirmé en ouverture de l’audience devant la CIJ que son peuple subit « le colonialisme et l’apartheid » de la part d’Israël. Il a invité à s’indigner de « la réalité qui est la nôtre ». Ces audiences portent sur les conséquences de ce que la résolution de l’ONU décrit comme « l’adoption par Israël de lois et mesures discriminatoires ».

Ces audiences s’inscrivent dans un contexte déjà marqué par des requêtes de l’Afrique du Sud auprès de la CIJ. Ce pays a saisi la Cour en soutenant que les opérations d’Israël à Gaza s’apparentaient à une violation de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide. La Cour avait ordonné à Israël de prévenir tout éventuel acte de génocide, mais n’avait pas appelé à un cessez-le-feu. De plus, la CIJ a également rejeté une seconde requête de l’Afrique du Sud, qui lui demandait d’ordonner de nouvelles mesures après l’annonce par Israël d’une prochaine offensive militaire à Rafah.

Les audiences se concentrent sur les nombreuses implications légales et politiques des politiques d’Israël dans le territoire palestinien occupé. L’éventuelle réponse de la CIJ aura des répercussions importantes sur les relations internationales et les décisions futures concernant le conflit israélo-palestinien.

Mots-clés:

Cour internationale de justice, CIJ, Israël, Palestine, territoires occupés, Jérusalem-Est, apartheid, colonialisme, Nations unies, résolution, génocide, requête Afrique du sud.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE