mercredi 17 avril 2024
AccueilCulture« Corps à Corps » : une exposition photographique unique mariant les...

« Corps à Corps » : une exposition photographique unique mariant les collections privées et institutionnelles au Centre Pompidou, une véritable immersion dans l’intimité artistique.

« Washington Square, New York City » (1959), de Dave Heath, est une œuvre photographique qui trouve sa place dans l’exposition « Corps à Corps » au Centre Pompidou. Cette exposition, qui réunit les collections du musée et de Marin Karmitz, est une première en son genre. En effet, marier les images d’un collectionneur privé et celles d’une grande institution parisienne peut sembler audacieux, tant les logiques d’acquisition sont différentes. Mais cette rencontre inédite permet d’explorer de nouvelles perspectives et de proposer une synthèse entre deux univers artistiques.

Marin Karmitz, fondateur des cinémas MK2, possède une collection privée impressionnante comprenant environ 1 500 tirages. Pour lui, il s’agit avant tout de cultiver son propre jardin artistique et de favoriser des ensembles cohérents. C’est un collectionneur qui s’intéresse à la carrière des artistes, tout comme le Centre Pompidou. Julie Jones, conservatrice au sein du musée, souligne les complémentarités entre les deux collections. Elle explique que Marin Karmitz est un collectionneur au sens noble du terme, pour qui l’œuvre d’art dépasse sa simple valeur marchande.

L’exposition « Corps à Corps » est le fruit de deux années de collaboration intense entre les deux commissaires. Le parcours proposé est sinueux et dense, avec près de 500 photos exposées. Le thème central est le corps, un sujet qui résonne particulièrement avec la collection de Marin Karmitz. Les œuvres se répondent et se font écho, créant des rapprochements inattendus et des découvertes captivantes.

Il est intéressant de noter que c’est surtout la collection du Centre Pompidou, riche de 40 000 tirages, qui vient compléter et nourrir celle de Marin Karmitz. Les œuvres du producteur de cinéma se déploient dans un univers en noir et blanc, empreint de mélancolie et de sombritude. Il a d’ailleurs été conseillé par Christian Caujolle, ancien directeur de l’Agence Vu, et Howard Greenberg, galeriste new-yorkais. Certains auteurs, tels que Cartier-Bresson, se retrouvent dans les deux collections, permettant ainsi de mettre en lumière différentes versions d’une même photographie célèbre.

Parmi les ensembles thématiques présentés dans l’exposition, on retrouve notamment l’inconnue de la Seine. Cette figure légendaire de femme au sourire énigmatique, noyée dans le fleuve, a fasciné de nombreux artistes de l’entre-deux-guerres. Marin Karmitz a notamment sélectionné des œuvres de Man Ray qui ont saisi cette fascination. Il en a fait une sculpture étrange et un photomontage saisissant où il vient ouvrir les yeux de la morte.

L’exposition « Corps à Corps » offre donc une occasion unique de découvrir des œuvres issues de deux collections différentes, mais qui dialoguent harmonieusement. Les réflexions sur le corps, la subjectivité du collectionneur et l’histoire de l’art sont autant de thématiques qui se mêlent dans cette exploration visuelle. Une exposition qui témoigne de la richesse et de la diversité de la photographie, et qui invite le public à plonger dans l’univers singulier de Dave Heath.

Mots-clés: Washington Square, New York City, Dave Heath, collection privée, institution publique, Marin Karmitz, Centre Pompidou, exposition, photographie, corpo, commissaire, collection, noir et blanc, Christian Caujolle, Howard Greenberg, L’Araignée d’amour, Cartier-Bresson, inconnue de la Seine, Man Ray, photomontage.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE