vendredi 24 mai 2024
AccueilActualitésLVMH renonce à son projet: Polytechnique soulagée

LVMH renonce à son projet: Polytechnique soulagée

Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe français LVMH, a annoncé le 13 janvier dans une lettre adressée au maire de Palaiseau, Grégoire de Lasteryrie, et au directeur général de l’Epaps (établissement public d’aménagement du plateau de Paris-Saclay) Philippe Van de Maele, que le centre de recherche et d’innovation sur le luxe durable ne serait pas situé sur le terrain du parc d’innovation de l’école Polytechnique.

Cette décision intervient alors que le conseil d’administration de l’école avait voté en faveur du projet le 8 novembre par dix-neuf voix sur un total de 24 membres votants. Le feu vert ouvrait la voie à la cession de ce terrain de 30 000 mètres situé à l’est de l’école par l’EPA-PS au groupe de luxe.

LVMH souhaitait créer un bâtiment de 22 000 mètres carrés pour y abriter 300 chercheurs en y allouant plus de 100 millions d’euros d’investissement. Cependant, Bernard Arnault n’a pas donné les raisons de ce changement de cap, mais a rappelé que le terrain « situé à la pointe du parc d’innovation de l’école Polytechnique lui convenait bien et que le vote positif du CA de l’école était assurément une très bonne nouvelle ».

Quelques mois avant la tenue du conseil, le projet s’est heurté à une levée de boucliers. Un sondage mené auprès des trois dernières promotions d’élèves (environ 1 600 personnes contactées, 55 % de répondants) fin octobre, montrait que le projet d’implantation était perçu comme très « clivant ». Parmi les points « faibles » cités par les élèves : « l’association de l’image de LVMH à celle de l’X » (67 %), le « manque d’intérêt général dans le projet » (66 %) et « l’installation définitive » (63 %) d’une entreprise sur le campus.

Le collectif « Polytechnique n’est pas à vendre ! » créé par des anciens élèves critiquait sur son site internet le manque « d’intérêt scientifique du projet, son inadéquation avec les valeurs de l’établissement et la perte de ressources foncières stratégique pour l’École polytechnique au profit d’une entreprise privée ».

Ainsi, Bernard Arnault a annoncé le 13 janvier que le centre de recherche et d’innovation sur le luxe durable ne serait pas situé sur le terrain du parc d’innovation de l’école Polytechnique. Cette décision intervient alors que le conseil d’administration de l’école avait voté en faveur du projet, et que LVMH souhaitait créer un bâtiment de 22 000 mètres carrés pour y abriter 300 chercheurs en y allouant plus de 100 millions d’euros d’investissement.

Cependant, le projet s’est heurté à une levée de boucliers de la part des élèves et des anciens élèves de l’école, qui critiquaient le manque « d’intérêt scientifique du projet, son inadéquation avec les valeurs de l’établissement et la perte de ressources foncières stratégique pour l’École polytechnique au profit d’une entreprise privée ».

Mots-Clés: Bernard Arnault, Grégoire de Lasteryrie, Philippe Van de Maele, LVMH, École Polytechnique, Palaiseau, Paris-Saclay, Luxe Durable.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE