vendredi 1 mars 2024

Braquage mortel à Nanterre : la police en état de siège, 7 interpellations sous tension !

Interpellations à Nanterre suite à la mort d’un jeune homme de 17 ans

Mots-clés: interpellations, Nanterre, tensions, forces de l’ordre, jeune homme, policier, unités de forces mobiles, CRS 8, garde à vue, homicide volontaire, RER Nanterre-Préfecture, vidéo, conducteur, poteau, victime, enquête, refus d’obtempérer, tentative d’homicide volontaire, autorité publique, IGPN, police des polices.

Sept personnes ont été interpellées mardi 27 juin en début de soirée à Nanterre (Hauts-de-Seine) lors de tensions avec les forces de l’ordre déployées dans la ville quelques heures après qu’un jeune homme de 17 ans a été tué par un policier, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprès de la préfecture de police.

Des unités de forces mobiles, dont des membres de la CRS 8 spécialisée dans la lutte contre les violences urbaines, sont présentes dans la commune pour la nuit, selon le ministère de l’intérieur. Cette intervention vise à maintenir l’ordre et à éviter de nouvelles tensions dans la ville de Nanterre.

Le policier soupçonné d’avoir tué le jeune homme a été placé en garde à vue pour homicide volontaire. Les faits se sont déroulés aux alentours de 8h30 près de la station de RER Nanterre-Préfecture, à proximité de la place Nelson-Mandela, derrière le quartier d’affaires de la Défense.

Une vidéo, authentifiée par Le Monde, montre le véhicule arrêté, avec deux fonctionnaires de police debout à côté de la vitre avant, l’un d’entre eux tenant en joue le conducteur. Lorsque le conducteur redémarre, le policier tire de très près depuis le côté du véhicule, touchant l’homme au thorax. La voiture finit sa course quelques dizaines de mètres plus loin, encastrée dans un poteau.

Malgré l’intervention rapide du SAMU, la victime, un mineur âgé de 17 ans, succombe à ses blessures peu de temps après avoir été touchée. Les circonstances de cette tragédie sont encore floues et font l’objet d’enquêtes approfondies.

Une enquête a été ouverte pour refus d’obtempérer et tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique, confiée au commissariat de Nanterre et à la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine. Une autre enquête, pour homicide volontaire par personne dépositaire de l’autorité publique, a été confiée à l’IGPN (inspection générale de la police nationale), la police des polices.

Cette affaire suscite une vive émotion au sein de la population et soulève de nombreuses questions sur les méthodes employées par les forces de l’ordre et sur la légitimité de l’usage des armes à feu. Des manifestations et rassemblements ont été organisés à Nanterre pour réclamer justice et faire entendre la voix de ceux qui dénoncent les violences policières.

Mots-clés: interpellations, Nanterre, tensions, forces de l’ordre, jeune homme, policier, unités de forces mobiles, CRS 8, garde à vue, homicide volontaire, RER Nanterre-Préfecture, vidéo, conducteur, poteau, victime, enquête, refus d’obtempérer, tentative d’homicide volontaire, autorité publique, IGPN, police des polices.

articles similaires

Articles Récents