vendredi 1 mars 2024

Attentat à la tour Eiffel: un terroriste radicalisé récidiviste

Attentat à la tour Eiffel : le suivi des terroristes après leur libération remis en question

L’auteur de l’attentat qui a eu lieu samedi soir près de la tour Eiffel à Paris avait déjà été condamné pour des faits de terrorisme. Armand R.-M., un Franco-Iranien de 26 ans, a été condamné en mars 2018 pour « association de malfaiteurs terroriste » et avait purgé une peine de cinq ans de prison, dont quatre avec sursis. Son passage à l’acte soulève la question du suivi des terroristes après leur libération.

Ce cas rappelle celui de Chérif Kouachi, condamné pour terrorisme avant de commettre l’attaque contre Charlie Hebdo en 2015, neuf ans après sa libération. Avec plusieurs dizaines de djihadistes qui seront libérés dans les années à venir, la question du suivi post-carcéral devient une préoccupation majeure.

L’attentat met également en lumière la question du suivi psychiatrique des individus radicalisés. Armand R.-M, qui était sous traitement psychiatrique depuis sa sortie de prison en 2020, a déclaré aux policiers qu’il était lassé de voir des musulmans mourir et considérait la France comme complice d’Israël.

Le parcours judiciaire de cet homme, retracé par Le Monde, révèle un individu instable et difficile à cerner. Il oscille entre des phases de radicalisation et de déradicalisation, ce qui a pu tromper les acteurs chargés d’évaluer sa dangerosité. Il a également été en contact avec plusieurs terroristes, dont certains ont commis des attentats en France.

Né en 1997 à Neuilly-sur-Seine, Armand R.-M. a été interpellé pour la première fois à l’âge de 19 ans. En 2016, il était en contact avec un djihadiste français de l’Etat islamique qui l’incitait à commettre un attentat en France. Ce contact aurait joué un rôle décisif dans sa radicalisation.

Cet attentat met en évidence les failles dans le suivi des individus radicalisés après leur libération. Il soulève également la question du suivi psychiatrique et de l’évaluation de la dangerosité de ces individus. La France sera confrontée dans les prochaines années au défi de gérer la réinsertion des nombreux djihadistes qui sortiront de prison.

Mots-clés: attentat, tour Eiffel, suivi des terroristes, libération, suivi psychiatrique, radicalisation, déradicalisation, France, condamnation, terroriste, Chérif Kouachi, Charlie Hebdo, parcours judiciaire, djihadistes, dangerosité.

articles similaires

Articles Récents