mercredi 26 juin 2024
AccueilPolitiqueRéforme des retraites adoptée au Sénat : la droite triomphe, la gauche...

Réforme des retraites adoptée au Sénat : la droite triomphe, la gauche crie à l’abus de pouvoir

Le Sénat adopte en première lecture la réforme des retraites

Au terme d’un débat tumultueux qui a agité le Palais du Luxembourg pendant dix jours et dix nuits, le Sénat a finalement adopté en première lecture la réforme des retraites. Le projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale, qui prévoit notamment un recul de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans, a été voté par 195 voix contre 112 et 37 abstentions.

Une légitimité parlementaire pour un texte controversé

Pour l’exécutif, l’adoption de cette réforme en première lecture permet de conférer une légitimité parlementaire à un texte controversé, rejeté par l’opinion publique et l’intersyndicale, et qui n’avait pas pu être voté par l’Assemblée nationale. « J’ai le sentiment de présider une institution qui a joué son rôle avec engagement et responsabilité, dans l’intérêt du pays et des Français », a salué en clôture des débats le président Les Républicains (LR) du Sénat, Gérard Larcher.

Une victoire à la Pyrrhus pour l’exécutif et la majorité sénatoriale

Toutefois, si pour la première ministre, Elisabeth Borne, cette adoption est une « étape importante », pour le président du groupe socialiste au Sénat, Patrick Kanner, il s’agit d’une « victoire à la Pyrrhus ». En effet, l’exécutif a dû utiliser l’article 44 alinéa 3 de la Constitution pour contourner l’obstruction des sénateurs qui menait à l’impasse sur le vote du texte. Cette disposition, appelée « vote unique », restreint les prises de parole. L’opposition y voit une atteinte à la démocratie parlementaire et à la confiance de la population en la démocratie représentative.

Le débat neutralisé par l’utilisation de l’article 44.3 et d’autres dispositions du règlement sénatorial

Durant ces dernières heures de débat, neutralisées par l’utilisation du 44.3 et d’autres dispositions du règlement sénatorial, la gauche a maintenu jusqu’à la dernière minute la présentation de ses derniers amendements dans l’hémicycle pour dénoncer « le mépris du gouvernement ». Selon la sénatrice écologiste du Rhône Raymonde Poncet-Monge, « la pièce jouée au Sénat est un précédent dangereux pour la démocratie parlementaire et pour la confiance de la population en la démocratie représentative ». Monsieur Retailleau, le président du groupe Les Républicains, a quant à lui répondu : « Vous êtes mauvais perdants ».

Mots-Clés: Sénat, réforme des retraites, vote unique, article 44.3 de la Constitution.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE