jeudi 23 mai 2024
AccueilPolitiqueAmendement "Château de Versailles": le Sénat rejette la prolongation du mandat de...

Amendement « Château de Versailles »: le Sénat rejette la prolongation du mandat de Pégard

Catherine Pégard, la directrice de l’établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, à Versailles (Yvelines), a été sollicitée pour permettre le prolongement de son mandat. Toutefois, le Sénat s’est braqué et le sénateur François Patriat a préféré retirer l’amendement qu’il défendait avec l’appui de la ministre des sports, Amélie Oudéa-Castéra.

Cet amendement devait trouver sa place en complément de l’article 15 du projet de loi sur les Jeux olympiques. Il disposait que les personnes exerçant des fonctions de président ou de directeur d’établissement public à la date de l’attribution des Jeux olympiques et paralympiques pourraient rester en poste jusqu’au 31 décembre 2024. Le site du domaine de Versailles devant accueillir les épreuves d’équitation, Catherine Pégard aurait alors été sauvée.

Cependant, le débat houleux ayant eu lieu au Sénat a mis à mal les plans concoctés par Emmanuel Macron et son gouvernement. Les sénateurs présents ont dénoncé ce qu’ils ont nommé un « cavalier législatif », à savoir un amendement sans rapport direct avec le texte de loi auquel il était greffé. « Ce n’est plus un projet de loi, c’est un concours équestre », a ironisé le communiste Pierre Ouzoulias.

La socialiste Sylvie Robert a rappelé que « renvoyer une responsabilité du gouvernement au Parlement n’est pas correct » et l’écologiste Daniel Breuiller a rappelé l’Etat à sa promesse d’une « république exemplaire ». Philippe Folliot, du groupe Union centriste, s’est trouvé bien isolé à défendre l’amendement téléguidé par Matignon, au nom de l’« efficacité ».

Cette épreuve parlementaire signe le second revers de M. Macron, qui, plus que ses prédécesseurs, a fait de Versailes l’écrin de son pouvoir et sa résidence du week-end. En décembre 2022 déjà, un projet de décret avait été soumis au Conseil d’Etat et la section de l’administration avait signifié au gouvernement un risque d’annulation pour « détournement de pouvoir ».

Mots-Clés: Catherine Pégard, François Patriat, Amélie Oudéa-Castéra, Pierre Ouzoulias, Sylvie Robert, Daniel Breuiller, Philippe Folliot, Laurent Lafon, Emmanuel Macron, Versailles, Yvelines.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE