mardi 5 mars 2024

Catastrophe imminente : les États-Unis au bord de la paralysie totale de leur administration, le shutdown menace l’économie mondiale !

Shutdown : Les États-Unis au bord de la paralysie administrative

Le président de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, fait tout son possible pour éviter une paralysie du gouvernement américain, appelée « shutdown ». Cependant, sans accord entre les deux chambres du Congrès, les États-Unis sont à quelques heures de cette paralysie. Si aucun compromis n’est trouvé, le pays devra faire face à de nombreuses conséquences dès le dimanche 1er octobre. En effet, 1,5 million de fonctionnaires se retrouveront sans salaire, le trafic aérien sera perturbé, et les parcs nationaux seront fermés.

Le principal problème est qu’aucune des deux chambres du Congrès n’a réussi à adopter une loi de finances pour prolonger le budget de l’État fédéral, qui expire à minuit. Cette loi doit être approuvée par les deux chambres pour être adoptée. Les désaccords entre les deux camps politiques et entre les conservateurs eux-mêmes rendent la situation encore plus complexe. Kevin McCarthy a ainsi proposé une mesure d’urgence pour continuer à financer l’administration pendant 45 jours, mais il a besoin du soutien des démocrates pour la faire adopter.

Cette situation de crise budgétaire pourrait également avoir des répercussions directes sur la guerre en Ukraine. En effet, la Maison Blanche avait initialement demandé que la loi de finances inclue 24 milliards de dollars d’aides militaires et humanitaires pour Kiev. Cependant, les tractations en coulisses rendent le déblocage de ces fonds de plus en plus incertain. Certains élus républicains, proches de Donald Trump, refusent de débloquer ces aides, estimant qu’elles devraient être allouées à la gestion de la crise migratoire aux États-Unis.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a même tenté de convaincre le Congrès américain de soutenir l’Ukraine dans sa lutte contre la Russie. Cependant, à moins d’un revirement de situation, les États-Unis se dirigent vers une nouvelle paralysie administrative, très impopulaire auprès des Américains. Les deux camps politiques se rejettent mutuellement la responsabilité de cette situation.

Malgré les risques encourus, Kevin McCarthy est prêt à prendre des mesures pour défendre le peuple américain. Même s’il risque de perdre son poste, il est déterminé à être l' »adulte responsable de la salle ». Il rappelle que sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis avaient déjà connu leur plus long shutdown, avec des conséquences économiques importantes.

En attendant un éventuel compromis de dernière minute, les États-Unis se préparent à une paralysie totale ou partielle des services. Les fonctionnaires sont déjà informés de cette situation imminente. Les célèbres parcs nationaux américains comme Yosemite et Yellowstone fermeront leurs portes, le trafic aérien sera perturbé, et l’aide alimentaire pourra être temporairement refusée à certains bénéficiaires.

Chaque semaine de shutdown pourrait coûter 0,2 point de croissance au PIB des États-Unis au 4e trimestre. La crise budgétaire actuelle représente donc un réel enjeu économique pour le pays.

Mots-clés: président de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, shutdown, États-Unis, paralysie, administration, accord, Congrès, budget, loi de finances, démocrates, républicains, fonctionnaires, trafic aérien, parcs nationaux, Ukraine, Russie, crise budgétaire, aide militaire, aide humanitaire, guerre, Volodymyr Zelensky, responsabilité, impopulaire, Joe Biden, Donald Trump, économie, services, conséquences, PIB, croissance, Goldman Sachs.

articles similaires
Articles Récents