mercredi 17 avril 2024
AccueilInternationalDes milliers de civil massacrés en trois mois à Gaza

Des milliers de civil massacrés en trois mois à Gaza

Des frappes incessantes ont touché mercredi à jeudi Khan Younès, importante ville du sud de la bande de Gaza, devenue l’épicentre des opérations. Selon un correspondant de l’AFP, le ministère de la santé du Hamas, le mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza, a indiqué que ces frappes israéliennes de la nuit auraient fait des dizaines de morts et plus de 100 blessés. De son côté, l’armée israélienne, qui a également visé des terroristes préparant un attentat et un dépôt d’armes du Hamas, a déclaré que les attaques étaient dirigées contre des cibles militaires.

D’autre part, des sirènes annonçant des tirs de roquettes ont retenti jeudi à Ashkelon, une ville du sud d’Israël. Les Brigades Al-Qods du Jihad islamique, un autre groupe armé palestinien impliqué dans les combats, ont affirmé avoir visé cette ville.

Les funérailles du numéro deux du Hamas, Saleh Al-Arouri, tué par une frappe attribuée à Israël, ont été l’occasion de mobiliser plusieurs centaines de personnes, avec une importante inhumation dans le camp de réfugiés palestiniens de Chatila, à Beyrouth, au Liban. Cette frappe ciblant Saleh Al-Arouri n’a pas été revendiquée, mais Israël a été immédiatement montré du doigt par le Hamas et par le Hezbollah libanais, un mouvement islamiste pro-iranien. Ce dernier a d’ailleurs mis en garde Israël contre toute nouvelle escalade suite à la mort de Saleh Al-Arouri.

Dans un contexte de tension qui s’intensifie au Moyen-Orient, le secrétaire d’État américain Antony Blinken se prépare à effectuer une nouvelle tournée dans la région, avec pour objectif d’apaiser les tensions. Au cours de cette tournée, il se rendra dans cinq pays arabes ainsi qu’en Cisjordanie, en Turquie et en Grèce, où il plaidera pour des mesures immédiates afin d’augmenter de manière substantielle l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

La situation s’est encore aggravée avec un attentat qui a fait 84 morts en Iran, près de la tombe du général Ghassem Soleimani, le jour même où l’Iran commémorait le quatrième anniversaire de sa mort. Cette attaque a été revendiquée par l’organisation Etat islamique.

L’escalade des tensions affecte également la Syrie, l’Irak et la mer Rouge, avec des attaques contre les bases américaines et des actions visant à entraver le trafic maritime de la part des rebelles houthistes du Yémen, en soutien à Gaza.

La population de Gaza, soit 85 % des 2,3 millions d’habitants du territoire, a dû fuir les combats et les bombardements, laissant place à une grave pénurie de nourriture, d’eau, de carburant et de médicaments. Les Gazaouis font face à des conditions de vie difficiles alors que l’aide humanitaire peine à parvenir dans le territoire assiégé.

Volker Turk, le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, s’est dit très inquiet après les propos de deux ministres israéliens appelant les Palestiniens à quitter Gaza, laissant craindre une expulsion forcée. Ces déclarations ont également été dénoncées par les Etats-Unis, la France, l’Union européenne, l’Arabie saoudite, le Qatar et le Koweït. En effet, elles créent une inquiétude croissante quant au sort de cette population en situation de détresse.

Mots-clés:
Gaza, Israël, Hamas, Bande de Gaza, Moyen-Orient, Antony Blinken, Attentat, Volker Turk, Hezbollah, Saleh Al-Arouri, Tensions, Aide humanitaire, Pénurie

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE