mardi 5 mars 2024

La mission de l’ONU au Mali a enfin mis fin à son échec flagrant!


La fin de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma)

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a officiellement clos lundi 11 décembre dix ans de déploiement dans ce pays en proie au djihadisme et à une crise profonde après avoir été poussée vers la sortie par la junte au pouvoir , ont constaté des correspondants de l’Agence France-Presse (AFP).

La Minusma a descendu le drapeau des Nations unies sur son quartier général proche de l’aéroport de la capitale Bamako, a dit par ailleurs à l’AFP sa porte-parole Fatoumata Kaba. La cérémonie en cours lundi matin marque symboliquement la fin de la mission, même si certains de ses éléments sont encore sur place, a-t-elle dit.

Un engagement débuté en 2013

La fermeture met fin à un engagement commencé en 2013 face à la propagation de violences qui menaçaient la stabilité de l’Etat, pauvre et fragile. Elles ont depuis gagné le centre du pays et les voisins sahéliens du Burkina Faso et du Niger, des milliers de civils et de combattants sont morts et des millions de personnes ont été déplacées.

Un bilan lourd

Avec plus de 180 membres tués dans des actes hostiles essentiellement perpétrés par les groupes armés affiliés à Al-Qaïda et à l’organisation Etat islamique, la Minusma est la mission de paix de l’ONU la plus durement touchée ces dernières années. Ses effectifs ont tourné autour des 15 000 soldats et policiers venus d’une multitude de pays.

Des critiques et des réserves

Malgré les pertes humaines et un engagement financier considérable, la Minusma a fait l’objet de vives critiques d’une partie des Maliens, qui dénonçaient son incapacité à juguler la crise.

Mots-clés:

Minusma, Mali, Nations unies, ONU, Bamako, djihadisme, crise, mission de paix, Al-Qaïda, Etat islamique, Burkina Faso, Niger, déploiement.

articles similaires
Articles Récents