mercredi 17 avril 2024
AccueilInternationalAfriqueDes journalistes togolais espionnés par un logiciel redoutable !

Des journalistes togolais espionnés par un logiciel redoutable !

La liberté de la presse menacée au Togo

Deux journalistes togolais poursuivis pour « diffamation » d’un ministre depuis novembre, toujours en attente d’un procès, ont été ciblés par le logiciel d’espionnage Pegasus en 2021, selon l’ONG Reporters sans frontières (RSF).

Des intrusions répétées sur les téléphones

« Entre le 1er février et le 10 juillet 2021, au moins vingt-trois intrusions ont été identifiées sur l’un des téléphones utilisés par Loïc Lawson », directeur de publication du journal Flambeau des démocrates, soit « une cadence ahurissante », estime l’ONG de défense des droits de l’information dans un rapport publié mardi.
Anani Sossou, journaliste indépendant, « a également fait l’objet d’une attaque similaire sur son téléphone, quelques mois plus tard, le 25 octobre 2021 », rapporte l’ONG. « Une première au Togo » contre des journalistes, selon RSF, qui « demande aux autorités togolaises de s’expliquer ».

Le recours à un logiciel d’espionnage redoutable

Les deux journalistes sont des critiques du régime du président Faure Gnassingbé. Selon RSF, ces intrusions « ont été opérées avec Pegasus, un logiciel espion redoutable » auquel le Togo a déjà eu recours contre des voix dissidentes.
Les deux journalistes avaient été libérés après dix-huit jours de détention à la prison de Lomé dans le cadre d’une enquête pour « diffamation » envers le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, Kodjo Adedze. Leur procès, ouvert le 17 janvier, s’est déclaré incompétent et les a renvoyés devant la cour d’appel.

Des précédents inquiétants

Ce n’est pas la première fois que le Togo est épinglé pour son utilisation de Pegasus. En août 2020, une enquête publiée par les quotidiens français Le Monde et britannique The Guardian avait révélé que Pegasus, vendu aux Etats-Unis par la société israélienne NSO, a été utilisé contre des voix critiques du régime de Faure Gnassingbé, dont « des opposants, des militants de la société civile et des religieux catholiques ».

Mots-clés:

Journalisme, Togo, liberté de la presse, Pegasus, RSF, Faure Gnassingbé, espionnage, diffamation, procès, Le Monde, The Guardian

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE