mardi 25 juin 2024
AccueilHigh-TechKerbal Space Program: le simulateur de fusées qui a conquis le succès

Kerbal Space Program: le simulateur de fusées qui a conquis le succès

Kerbal Space Program est un jeu vidéo développé par le studio mexicain Squad et édité par l’Américain Take-Two. Sorti en 2011, ce jeu s’est vendu à plus de 3,5 millions d’exemplaires et a familiarisé ses millions de joueurs avec des notions d’aérospatiale. Il est aujourd’hui disponible en accès anticipé sur PC pour sa suite, « Kerbal Space Program 2 ».

Cette simulation de construction d’engins et de vol spatial permet d’endosser le costume de responsable du programme spatial des Kerbals, les habitants de la planète fictive Kerbin. Il est possible de fabriquer différents appareils, de piloter ou d’envoyer dans l’espace des sondes, des rovers ou ses propres missions habitées. Les parties s’apparentent presque à des puzzles, et il est nécessaire d’essayer de construire beaucoup d’engins, d’observer le résultat et de modifier sa conception en fonction des précédents échecs.

Kerbal Space Program est plus pointu que ses drôles de personnages ne le laissent d’abord supposer. Les mécaniques orbitales sont exactes et tous les objets, sauf les corps célestes, sont simulés en utilisant les dynamiques newtoniennes. « La mécanique orbitale est bourrée de phénomènes contre-intuitifs », explique l’ingénieur Romain Poirier. Ainsi, les vaisseaux ne sont soumis qu’à une seule force gravitationnelle à la fois.

Kerbal Space Program a conquis les joueurs grâce à des communautés actives de passionnés et de modders, des joueurs qui modifient le code du jeu pour y ajouter de nouvelles fonctionnalités ou objets. « Seul, on n’avançait pas très très loin au début », se rappelle Yann Haegelin, cofondateur de l’association KerbalSpaceChallenge. Les gens se disent : « J’ai appris quelque chose, il faut que j’en parle aux autres », estime-t-il, constatant l’émulation entre les joueurs à la fois sur des forums et un serveur Discord et durant des rencontres physiques.

Kerbal Space Program a même inspiré des vocations. Romain Poirier, par exemple, est devenu ingénieur en mécanique et thermique chez Sodern, une filiale d’ArianeGroup. L’ESA a même noué un partenariat avec les développeurs pour décliner dans le jeu certaines de ses missions.

Les rigolos Kerbals permettent de dédramatiser les explosions à répétition des fusées. Doté de nouveaux graphismes et de nouveaux modes de jeu, Kerbal Space Program 2 est plus accessible aux novices tout en étant exigeant et en respectant la complexité du domaine. Il est ainsi devenu un ambassadeur inattendu des missions vers les étoiles.

Mots-Clés: Kerbal Space Program, Squad, Take-Two, Kerbin, Mun, Romain Poirier, ArianeGroup, ESA, Nate Simpson, Yann Haegelin, Alexis Collet, Ilaria Roma, BepiColombo, Rosetta.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE