mardi 5 mars 2024

« Le chaos en Iran : vague de chaleur record force le pays à une fermeture totale pendant deux jours ! »

La vague de chaleur sans précédent qui frappe l’Iran a conduit les autorités à prendre des mesures drastiques pour protéger la population. En effet, pour la première fois de son histoire, le pays a décrété un arrêt quasi total pendant deux jours. Toutes les institutions, qu’elles soient publiques ou privées, ont été fermées, notamment les banques, les écoles, les universités, et les administrations. Cette décision a été prise en raison des températures extrêmes qui touchent le pays depuis le début du mois de juillet, avec des records dépassant les 50°C, en particulier dans le sud de l’Iran.

Selon le porte-parole du gouvernement, Ali Bahadori Jahromi, cette mesure exceptionnelle vise à protéger la santé publique face à une chaleur inhabituelle et à prévenir d’éventuels problèmes de santé liés à la canicule. En effet, les centres médicaux du pays ont enregistré une augmentation significative du nombre de visites depuis le début de la vague de chaleur. Les services d’urgence dans de nombreuses villes sont également en alerte, prêts à faire face à d’éventuelles complications liées aux fortes chaleurs.

Cependant, certains éléments suggèrent que cette décision serait également liée à la pénurie d’électricité que connaît actuellement l’Iran. Le quotidien iranien Payame Ma, citant une source bien informée, a affirmé que la baisse de production d’électricité serait à l’origine de la fermeture du pays. Avec l’augmentation des températures et la demande accrue en climatisation, certaines centrales électriques, comme Karoun 3 et 4, ont été déconnectées du réseau en raison d’une pression trop forte. Cette situation met en lumière les problèmes d’infrastructures en Iran, avec des centrales électriques vieillissantes et défaillantes qui entraînent régulièrement des coupures d’électricité.

Le directeur du groupe de réflexion sur l’eau des Nations unies, Kaveh Madani, a également souligné les mauvaises pratiques de gestion des ressources de l’Iran. En effet, malgré les importantes réserves d’eau et de gaz que possède le pays, la situation actuelle démontre une mauvaise gestion de ces ressources. Selon lui, la solution ne réside pas dans les arrêts et les fermetures, mais dans une gestion plus efficace des ressources naturelles. Kaveh Madani, qui a été contraint de démissionner et de quitter l’Iran en 2018, met ainsi en lumière les problèmes structurels qui touchent le pays.

En conclusion, la vague de chaleur sans précédent en Iran a conduit les autorités à prendre des mesures exceptionnelles pour protéger la population. Si les fermetures sont officiellement justifiées par la canicule, certains indices suggèrent que la pénurie d’électricité est également un facteur déterminant. Les problèmes de gestion des ressources naturelles et les infrastructures défaillantes sont autant de défis auxquels l’Iran doit faire face pour faire face à une situation climatique de plus en plus difficile.

Mots-clés: chauffeur de taxi iranien, vague de chaleur, Téhéran (Iran), 2 août 2023, République islamique d’Iran, arrêt quasi total, température, barre des 50°C, santé publique, ministère de la santé, centre médical, services d’urgence, pénurie d’électricité, infrastructures, centrales électriques, réseau, coupures de courant, coupures d’eau, directeur du groupe de réflexion sur l’eau des Nations unies, gestion des ressources, réserves d’eau, réserves de gaz, arrêt et fermeture, Kaveh Madani, Hassan Rohani.

articles similaires
Articles Récents