mardi 5 mars 2024

La réédition exclusive des chefs-d’œuvre de Wong Kar-wai en version restaurée !

De Happy Together à Chungking Express

Voilà désormais dix ans, depuis The Grandmaster (2013), que Wong Kar-wai nous laisse sans nouvelles, l’ombre du grand styliste hongkongais planant depuis à bas bruit sur le cinéma mondial – un nouveau long-métrage et une série seraient en cours de production, mais on connaît les enlisements dont est désormais coutumier le cinéaste.
Trois de ses films les plus vibrants, Chungking Express (1994), Les Anges déchus (1995) et Happy Together (1997), ressortent en versions restaurées, qui nous ramènent à sa décennie faste, les années 1990. A ceux-ci s’ajoute du matériel inédit, à savoir le montage étendu sur près d’une heure de The Hand, segment indépendant du film à sketches Eros produit en 2004 par Stéphane Tchalgadjieff en hommage à Michelangelo Antonioni.

L’énergie et l’esthétique de Chungking Express

Les années 1990, ère des maniérismes en tous genres, ont marqué un vacillement dans la géographie du cinéma, voyant, sous le coup de jeunes signatures asiatiques, l’initiative esthétique se déporter en Extrême-Orient. Chungking Express en fut précisément l’un des fers de lance, tant l’énergie débordante de ce petit film de circonstance fit forte impression.
Wong Kar-wai y dessinait un récit sophistiqué, fin entrelacement de trajectoires aveugles et hasardeuses, dans le quartier bouillonnant de Lan Kwai Fong, à Hongkong. Deux fugues amoureuses se succèdent pour un quatuor d’égarés (deux flics, une truande, une serveuse), qui, tels des comètes, ne se croisent fugacement, dans l’agitation de la grande ville, que pour mieux se rater.

L’Incroyable Dépense Formelle

On en retient surtout une incroyable dépense formelle: entre accélérations et saccades, suspensions et décadrages, caméra embarquée et luminosités nocturnes, Wong Kar-wai semble pousser le temps hors de ses gonds – avec bien sûr l’aide de ses directeurs-photo virtuoses, Christopher Doyle et Andrew Law.

Un Chef-d’œuvre de l’Histoire du Cinéma

Le cinéma de Wong Kar-wai a marqué l’histoire du cinéma par son esthétique inimitable. Avec des chefs-d’oeuvre comme Chungking Express, le réalisateur a su capter l’énergie et l’esthétisme bouillonnant de la ville de Hong Kong et de ses habitants. Ce film, qui représente l’un des fers de lance du cinéma asiatique des années 1990, reste un témoignage des trajectoires aveugles et hasardeuses d’un monde en pleine agitation.

Cette figure emblématique du cinéma asiatique a su imposer son style et son esthétique unique, qui continue d’influencer les cinéastes du monde entier. S’il a laissé planer le mystère sur son prochain long-métrage, nul doute que les fans seront au rendez-vous pour découvrir la suite de l’oeuvre fascinante de Wong Kar-wai.

Mots-clés:

Wong Kar-wai, The Grandmaster, Chungking Express, Les Anges déchus, Happy Together, Christopher Doyle, Andrew Law, Cinéma asiatique, Hong-Kong, Esthétique du cinéma.

articles similaires
Articles Récents