dimanche 21 juillet 2024
AccueilÉconomieLa tour Eiffel fermée : la plus longue grève de son histoire...

La tour Eiffel fermée : la plus longue grève de son histoire ?

La tour Eiffel ne rouvrira pas: la grève des salariés perdure

La tour Eiffel, symbole incontournable de la ville lumière, continue de fermer ses portes depuis plusieurs jours. Ce qui devait être une fermeture exceptionnelle pour des raisons de protestations s’est malheureusement transformé en une grève prolongée qui affecte de nombreux visiteurs. En effet, comme l’explique Stéphane Dieu, délégué syndical de la Confédération générale du travail (CGT), la tour Eiffel « n’ouvrira pas » vendredi 23 février, pour le cinquième jour de suite. Cette situation est le résultat d’un conflit entre les employés et les instances dirigeantes de la société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE).

Un mouvement social pour une cause légitime

Les employés de la célèbre tour parisienne dénoncent une gestion financière défaillante de la part de leur employeur. En effet, ces derniers reprochent à la SETE sa politique budgétaire, mettant en avant une redevance trop importante demandée par la municipalité qui impacte directement les marges de manœuvre sur le budget travaux, la rémunération et le recrutement. Ce mouvement de grève impacte grandement le millier de touristes en majorité étrangers, qui viennent visiter la tour Eiffel chaque jour.

Des négociations en cours pour trouver une issue

Malgré cette situation de conflit, la direction de la SETE a proposé la création d’une instance de suivi permanent de la trajectoire financière afin de renforcer le dialogue avec la Ville de Paris, propriétaire du monument. De plus, un accord sera signé dans les quinze jours au sujet des conditions d’emploi et de rémunération des salariés. Cependant, les employés ne revendiquant pas de meilleures conditions salariales, mais dénonçant le modèle économique « intenable » imposé par la Mairie, pourraient ne pas accepter ces termes.

Une grève historique

Ce conflit social, qui avait déjà entraîné la fermeture de la tour le 27 décembre, survient en pleines vacances scolaires d’hiver et à cinq mois des Jeux olympiques. S’il venait à perdurer au-delà de dimanche après-midi, cette grève serait la plus longue de l’histoire de la tour Eiffel. En effet, à l’automne 1998, la « dame de fer » était restée fermée six jours et demi. Avec une fréquentation supérieure à celle de la période pré-Covid, soit 6,3 millions de visiteurs en 2023, le conflit met en péril l’équilibre économique du site.

Mots-clés:

Tour Eiffel, grève, protestation, Paris, salariés, SETE, negociations, conditions salariales, pandémie, tourisme, équilibre économique.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE