vendredi 1 mars 2024

Emmanuel Macron propose une autonomie radicale à la Corse dans un moment historique pour la République !

Emmanuel Macron propose une autonomie pour la Corse

Le président français, Emmanuel Macron, a proposé une nouvelle vision pour la Corse lors de sa visite le 28 septembre 2023. Il a suggéré « une autonomie dans la République » pour l’île de Beauté, tout en soulignant que cela ne se fera pas « sans » ou « contre » l’État français. Selon lui, le statu quo actuel serait un échec pour tous.

Dans un discours prononcé devant l’assemblée de Corse, contrôlée par les nationalistes, le chef de l’État a lancé un défi aux groupes politiques corses en leur donnant six mois pour parvenir à un accord avec le gouvernement. Cet accord permettrait de modifier le statut de l’île et de présenter un texte constitutionnel et organique à Paris. Ces propositions sont le résultat de dix-huit mois de discussions, ayant débuté après une période de violences en 2022.

La présidente autonomiste de l’Assemblée de Corse, Marie-Antoinette Maupertuis, a exprimé l’importance de ces propositions pour la jeunesse corse. Elle a notamment souligné le besoin de lutter contre la spéculation foncière, de reconnaître le peuple corse et d’avoir la coofficalité de la langue corse. Emmanuel Macron a répondu à ces attentes en annonçant un « service public de l’enseignement en faveur du bilinguisme » et en insistant sur la nécessité de donner plus de place à la langue corse dans l’enseignement et l’espace public.

Gilles Simeoni, président autonomiste de l’exécutif de Corse, a accueilli favorablement les propositions du président Macron. Il a souligné cinq enjeux majeurs : « historique de reconnaissance », « sociétal », « économique », « social » et « démocratique, avec le refus de toute logique de pression ou de dérive mafieuse ». Il a également rappelé que ces propositions surviennent après l’agression mortelle d’Yvan Colonna en prison, événement qui a failli plonger la Corse dans le chaos.

Les nationalistes corses ont adopté un projet d’autonomie en juillet, plaidant pour un pouvoir législatif dans tous les domaines, à l’exception des questions régaliennes. Ils souhaitent également un statut de résident, la coofficialité de la langue corse et l’inscription du peuple corse dans la Constitution.

Cependant, ces propositions devront être approuvées par une majorité des trois cinquièmes au Congrès, ce qui nécessitera le soutien des Républicains. Le président Macron demande donc un accord politique entre nationalistes et opposition de droite en Corse avant de poursuivre le processus.

En plus de ces aspects politiques, Emmanuel Macron a également rendu hommage aux résistants corses lors de cette visite. Il a célébré le 80e anniversaire de la libération de l’île, qui a eu lieu en 1943, en saluant la mémoire de Fred Scamaroni et de Danielle Casanova, résistants morts en déportation.

Mots-clés: Emmanuel Macron, Corse, autonomie, république, constitution, langue corse, jeunesse corse, spéculation foncière, Gilles Simeoni, Yvan Colonna, nationalistes corses, résistance, libération de la Corse.

articles similaires

Articles Récents