dimanche 21 avril 2024
AccueilPolitiqueUn rapport inquiétant sur l'avenir de l'enseignement en breton !

Un rapport inquiétant sur l’avenir de l’enseignement en breton !

La préservation de la langue bretonne : l’exemple de l’association Diwan

L’association Diwan, fondée en 1977, gère une cinquantaine d’écoles en Bretagne et en Loire-Atlantique, où quelque 4 000 enfants étudient en langue bretonne, gratuitement. Le français y est dispensé quelques heures par semaine, mais la méthode pédagogique dite « immersive » est considérée comme la clé de voûte de la survie du breton, dont le nombre de locuteurs ne cesse de diminuer.

Le rapport récemment publié par la chambre régionale des comptes de Bretagne a suscité l’intérêt du microcosme culturel et politique breton, ainsi que d’autres régions de France où des structures similaires à Diwan existent. Il met en lumière des « fragilités » au sein de l’association, soulignant des « risques juridiques importants » et des « menaces sur les finances » qui entravent une stratégie à long terme.

Ces observations dépassent les responsables de l’association, mettant en question les volontés politiques de soutenir la vitalité du breton, ferment de l’identité locale. Le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, affirme que ce rapport impartial l’aidera à poursuivre son action en faveur des langues régionales. Malgré le volontarisme affiché de certaines collectivités, d’autres sont réticentes quant à leur soutien financier.

Yann Uguen, président de Diwan, déplore « un écart notable entre les intentions et les actions concrètes » des collectivités, ainsi que de l’État. De son côté, Paul Molac, député, pointe du doigt une administration parisienne perçue comme un « frein symptomatique d’un gouvernement jacobin qui fait tout pour imposer le français au détriment des langues régionales ».

Mots-clés: Diwan, Bretagne, Loire-Atlantique, langue bretonne, rapport, éducation, France, langues régionales, identité culturelle

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE