samedi 20 juillet 2024
AccueilPolitiqueSuspension de la réforme de l'assurance-chômage : un revirement surprise qui divise...

Suspension de la réforme de l’assurance-chômage : un revirement surprise qui divise et inquiète!

Est-ce une capitulation déguisée ou une négociation de dernier recours ? En annonçant la suspension de la réforme de l’assurance-chômage le dimanche 30 juin, l’entourage du Premier Ministre, Gabriel Attal, a créé la surprise tout en maintenant le flou qui entoure ce dossier litigieux depuis plusieurs jours. Alors que le chef du gouvernement avait promis, il y a deux semaines et demie, de publier le décret avant le 1er juillet pour mettre en œuvre son projet, il a finalement fait volte-face. Une décision perçue comme une victoire pour les syndicats, la gauche et l’extrême droite, opposés aux mesures prévues qui renforcerait les conditions d’indemnisation des demandeurs d’emploi.

L’annonce a été faite peu après 22 h 30 le dimanche, alors que les résultats du premier tour des élections législatives continuaient à tomber, montrant un revers majeur pour le camp présidentiel. Matignon a justifié la suspension de la réforme au nom de la volonté d’apporter des ajustements et d’engager des discussions entre les forces politiques du pays. C’était le premier geste de Gabriel Attal en tant que premier ministre, conforme à la vision qu’il a partagée plus tôt dans la soirée sur les futures coalitions de projets et d’idées. Une référence à son souhait de former des alliances pour empêcher l’extrême droite d’obtenir une majorité absolue.

Invité sur TF1 le soir suivant, M. Attal a expliqué sa décision en déclarant qu’il ne pouvait pas prôner le dialogue entre différentes forces politiques tout en imposant un décret juste après le premier tour, ce qui aurait été perçu comme un passage en force. Selon lui, suspendre la réforme est un signe montrant que le message des urnes a été entendu. Ce geste vise également à soutenir les candidats macronistes pour le second tour des élections législatives. La nécessité de privilégier le consensus avant de lancer une réforme aussi importante a été soulignée par Charlotte Parmentier-Lecocq, candidate pour un nouveau mandat de députée.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE