lundi 15 avril 2024
AccueilPolitiqueScandale à Paris : École catholique accusée de dérives immorales

Scandale à Paris : École catholique accusée de dérives immorales

La polémique autour de l’école Stanislas

La maire de Paris a décidé la suspension du versement des subventions à l’école Stanislas, enseignement privé catholique, où sont scolarisés les enfants d’Amélie Oudéa-Castéra, a confirmé Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Mairie de Paris, mercredi 17 janvier, sur Franceinfo. La municipalité a ajouté, dans un communiqué, que cette décision était « à titre conservatoire, dans l’attente des clarifications requises de la part de l’Etat ».

Des subventions conséquentes

La Ville de Paris a versé, au titre de l’année scolaire 2022-2023, pour les écoles maternelle, élémentaire et le collège de l’établissement Stanislas un montant de 1 373 905 euros, correspondant aux 483 élèves scolarisés en école maternelle et élémentaire, et aux 1 329 élèves au collège, dans le cadre des règles sur le financement des établissements privés sous contrat par les collectivités. Contactée par l’Agence France-Presse, la Mairie de Paris souligne que sera suspendu « le paiement des prochaines échéances » à l’établissement pour l’année en cours, sans plus de détails. Au total, l’école accueille 3 500 élèves de la maternelle aux classes préparatoires.

Des accusations de dérives

L’école privée Stanislas, accusée de « dérives » dans un rapport officiel, va faire l’objet d’un « plan d’action » suivi avec « rigueur », a promis, dans la même journée, la ministre de l’éducation qui y scolarise ses enfants, mais direction et diocèse de Paris jugent que ce document ne valide pas les graves reproches relayés dans des médias. Ce rapport, révélé mardi par Mediapart, « a été commandé en février 2023, et bouclé début août 2023. Et aussitôt Gabriel Attal a demandé au rectorat et à l’inspection générale de suivre un plan d’action qui fait presque quinze mesures », a déclaré Amélie Oudéa-Castéra sur France 2. Ce plan « sera suivi avec toute la rigueur nécessaire », a ajouté la ministre. « Je précise que ce rapport ne remonte aucun fait d’homophobie, ni aucun cas de harcèlement. Le seul cas d’homophobie a fait l’objet d’un signalement au procureur via la procédure de l’article 40 », a dit la ministre, accusée d’avoir dénigré l’enseignement public pour justifier le transfert de son fils aîné à Stanislas.

Réactions et actions en justice

Le directeur de l’école Stanislas, Frédéric Gautier, s’est « étonné » de la publication de ce rapport et affirme que les inspecteurs « ne confirment pas les faits d’homophobie, de sexisme et d’autoritarisme mis en avant par les articles de presse », dans un communiqué publié mardi.« Nous prenons acte des quatorze préconisations du rapport », a-t-il cependant ajouté. Celles-ci « doivent faire l’objet d’un travail approfondi avec le rectorat de Paris », a-t-il précisé dans un second communiqué mercredi. L’établissement a « en interne commencé à travailler » sur celles qui dépendent de sa « responsabilité ». De son côté, la direction diocésaine de l’enseignement catholique de Paris a estimé qu’ « à l’exception d’un seul cas » qui « a été traité en mettant fin aux fonctions de la personne concernée », il n’a « pas été fait état de sanctions possibles dans »[les] « échanges avec l’administration » ou « d’irrégularité grave ». « La mission »[d’inspection] nous a déclaré ne pas confirmer les accusations qui avaient motivé cette enquête », affirme la direction diocésaine.

Des suites judiciaires

Les sénateurs Ian Brossat et Pierre Ouzoulias (Parti communiste) ont, pour leur part, annoncé « saisir aux côtés de SOS Homophobie la justice » au vu des conclusions du rapport. Ils affirment effectuer « un signalement au procureur de Paris au titre de l’article 40 du code de procédure pénale » et saisir « par voie d’avocat le préfet de Paris pour demander le déconventionnement du lycée ».

Mots-clés:

école Stanislas, Paris, subventions, éducation, rapport, polémique, diocèse, justice, homophobie, enseignement catholique, plan d’action

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE