vendredi 21 juin 2024
AccueilPolitiqueRéforme des retraites : Débats houleux au Sénat, la République en danger...

Réforme des retraites : Débats houleux au Sénat, la République en danger selon Attal

Retraites : le Sénat prend le relais

Le projet de réforme des retraites a été présenté par le gouvernement au Sénat le 2 mars 2023. Le débat s’est ouvert dans une atmosphère nettement plus sereine que celle à l’Assemblée. Le ministre des comptes publics Gabriel Attal a plaidé pour le « respect » lors des discussions. Cette première séance, dirigée par le président du Sénat Gérard Larcher, a démarré par un appel de la présidente du groupe communiste, républicain, citoyen et écologiste (CRCE), Eliane Assassi, pour manifester« l’opposition la plus vive dans cet hémicycle ».

Plus de 4 700 amendements, bataille de procédures, joutes verbales… Doit-on craindre de ne pas atteindre le vote final avant le 12 mars à minuit ? C’est en tout cas le souhait émis par Gérard Larcher. Gabriel Attal a lancé « un appel au compromis entre la majorité sénatoriale, qui incarne la volonté d’une réforme, et la majorité présidentielle, qui porte la responsabilité de la réforme ».

Les échanges s’organiseront autour du stratégique 7 mars, date du « blocage » du pays par l’intersyndicale, contre le recul de l’âge de départ à 64 ans. Le climat politique et social n’est pas du tout propice pour le gouvernement et sa majorité. La popularité d’Emmanuel Macron a chuté de six points en février. Les députés n’ont pu examiner entièrement que deux des vingt articles du texte en deux semaines.

Les sénateurs vont devoir discuter de deux motions de rejet en bloc présentées par la gauche, puis, sans doute vendredi matin, d’une demande de référendum. Les socialistes, communistes et écologistes entendent « faire front » pour s’opposer à une réforme « bricolée », « pas juste », « pas utile ».

La droite quant à elle entend défendre ses « marqueurs » : retour à l’équilibre financier et politique familiale en proposant une « surcote » de pension aux mères de famille qui ont une carrière complète.

Le ministre du travail Olivier Dussopt a précisé qu’il avait peu d’intérêt pour les régimes spéciaux de retraite proposés par les sénateurs LR. Par ailleurs, la majorité sénatoriale propose un CDI nouvelle formule, exonéré de cotisations familiales, pour faciliter l’embauche des seniors au chômage. Les sénateurs attendent des éclaircissements du gouvernement sur les carrières longues, un point qui a cristallisé les débats à l’Assemblée.

Mot-clés : Réforme des retraites, Sénat, Gouvernement, Débat

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE