mercredi 29 mai 2024
AccueilPolitiqueLR en colère contre la décision du Conseil constitutionnel!

LR en colère contre la décision du Conseil constitutionnel!

Lors du meeting de lancement de campagne de François-Xavier Bellamy, candidat principal des Républicains aux élections européennes, qui s’est tenu à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) le 23 mars 2024. JULIEN MUGUET POUR « LE MONDE »

Furieux suite à la décision du Conseil constitutionnel d’invalider leur référendum sur l’immigration jeudi, des leaders des Républicains (LR) se sont rendus à la frontière franco-italienne à Menton le vendredi 12 avril pour dénoncer « les conséquences concrètes » de cette décision. « Notre législation rend l’État impuissant face à l’immigration illégale », a déploré François-Xavier Bellamy, en colère après la visite du poste-frontière de Menton en présence d’Eric Ciotti, le chef des Républicains. Cette décision du Conseil constitutionnel, qui a rejeté le référendum d’initiative partagée (RIP) déposé par la droite il y a un mois, a été qualifiée de « catastrophique pour le pays » par l’eurodéputé sortant. Le président du LR a dénoncé « avec une grande indignation » ce qu’il a décrit comme « un véritable scandale démocratique » qui prive les citoyens français de leur droit de s’exprimer sur la question de l’immigration.

Celui qui a pris cette décision semble ne pas mesurer la gravité des conséquences pour le pays, a-t-il déclaré, alors que six migrants étaient raccompagnés à la frontière italienne par la police. Il a critiqué une décision qu’il a jugée « juridiquement dangereuse et uniquement politique ». Aux côtés de l’eurodéputée sortante Nadine Morano et de l’ancien général Christophe Gomart, troisième sur la liste LR, M. Bellamy et M. Ciotti se sont ensuite rendus au péage de la Turbie entre Menton et Nice, où la police aux frontières menait des contrôles. François-Xavier Bellamy a plaidé pour que « les Français et les citoyens européens retrouvent le contrôle de leurs frontières », estimant que les personnes franchissant la frontière sont dangereuses car exposées à la radicalisation islamiste.

Ce référendum a été invalidé non pas sur la forme, mais sur le fond par le Conseil constitutionnel, qui a estimé qu’il empiétait partiellement sur des éléments de la loi sur l’immigration introduits par LR et déjà censurés en janvier par cette même instance. Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes et potentiel candidat de la droite à la présidence, a repris la formule controversée de « coup d’État de droit » qu’il avait déjà utilisée en janvier, affirmant que l’annonce du Conseil constitutionnel constitue « un nouvel épisode ». Les membres du Conseil constitutionnel ont jugé que les mesures proposées par la droite portent une « atteinte disproportionnée » aux droits à la protection sociale des étrangers en situation régulière.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE