vendredi 24 mai 2024
AccueilPolitiqueLes comptes sont florissants, mais la cagnotte n'existe pas : les négociations...

Les comptes sont florissants, mais la cagnotte n’existe pas : les négociations sur les retraites complémentaires s’annoncent tendues !

Négociations à propos de l’Agirc-Arrco : enjeux et paramètres des pensions

Les partenaires sociaux se sont réunis le mardi 11 juillet pour lancer les négociations concernant l’Agirc-Arrco, la caisse de retraites complémentaires du privé. L’objectif de ces pourparlers est de rediscuter des orientations stratégiques de ce dispositif paritaire pour les quatre prochaines années, ainsi que des paramètres qui régissent l’évolution des pensions.

Un contexte favorable aux comptes du régime

Le recul de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans pourrait permettre de maintenir les comptes de l’Agirc-Arrco dans une situation florissante. Cependant, les organisations de salariés réclament des gestes en faveur des assurés, tandis que l’État pourrait solliciter une contribution des partenaires sociaux pour financer les mesures de la réforme promulguée le 14 avril.

Programme de discussions et revalorisation des pensions

Lors de cette réunion, les parties en présence avaient pour objectif d’élaborer un programme de discussions qui entrera dans le vif du sujet à la rentrée. La direction de l’Agirc-Arrco souhaite que les protagonistes parviennent à un compromis d’ici le 10 octobre au plus tard, afin que les nouvelles règles puissent s’appliquer dès la prochaine revalorisation des pensions prévue le 1er novembre.

Un régime important pour notre système de retraite

Avec près de 13 millions de retraités concernés et 86,5 milliards d’euros de prestations versées en 2022, l’Agirc-Arrco est l’un des régimes de retraite les plus importants de notre système par répartition. Les objectifs de trajectoire d’équilibre seront au cœur des négociations à venir, des objectifs définis selon un scénario économique à moyen-long terme.

Des gestionnaires aux réserves conséquentes

Au vu des résultats de l’Agirc-Arrco en 2022, avec un excédent de 5,1 milliards d’euros et des réserves s’élevant à près de 69 milliards, il semblerait que la caisse baigne dans l’opulence. Ces réserves sont même supérieures au principe fixé par les partenaires sociaux, qui prévoit un pactole équivalent à six mois d’allocations sur quinze ans. Selon le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites, l’Agirc-Arrco resterait largement excédentaire pendant des décennies.

Des projections sujettes à débat

Cependant, ces projections reposent sur des hypothèses jugées optimistes par certains acteurs, notamment le patronat. Le taux de chômage est l’un des facteurs pris en compte, et si l’on table sur un taux de 7% en 2030, il n’y aurait plus d’excédent. C’est du moins ce qu’a déclaré Geoffroy Roux de Bézieux, ancien président du Medef, lors d’une conférence de presse en juin, en ajoutant qu’il n’y a pas de cagnotte.

Mots-clés : Agirc-Arrco, régime de retraite, négociations, pensions, partenaires sociaux, réserves, excédent, projections, taux de chômage, Geoffroy Roux de Bézieux, Medef, Paris, 22 mai 2023.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE