mardi 5 mars 2024

Le rappeur Médine, invité d’honneur des partis de gauche, crée la polémique et suscite l’indignation de l’extrême droite

Le rappeur Médine suscite actuellement de vives réactions alors qu’il est invité à participer à différents événements politiques de gauche cet été. En effet, le parti EELV (Europe Écologie Les Verts) a choisi Médine pour leur université de rentrée qui se tiendra fin août, et cette invitation a déclenché une controverse.

Les détracteurs du rappeur, notamment issus de l’extrême droite, lui reprochent certaines de ses chansons et prises de position passées. Ils soulignent notamment un titre de 2015 intitulé « Don’t Laik » dans lequel Médine prononce les paroles « crucifions les laïcards ». De plus, ils pointent du doigt son album « Jihad » sorti en 2005 ainsi qu’une photo de 2014 le montrant en train de faire une quenelle, geste popularisé par Dieudonné et jugé antisémite. Ces éléments polémiques ont alimenté les critiques à l’égard du rappeur.

Marine Tondelier, numéro un des Verts, reconnaît qu’elle n’est pas toujours d’accord avec les prises de position de Médine, mais elle souligne qu’il aborde des sujets importants tels que l’excision et se revendique écologiste. De plus, elle met en avant son engagement contre les violences policières. Elle considère que le côté provocateur de Médine n’est pas un problème, affirmant qu’il est important d’accueillir des personnes différentes et de ne pas rester entre soi.

La secrétaire nationale du parti EELV affirme également que l’extrême droite n’a pas son mot à dire quant aux invitations de leur université de rentrée. Cependant, cette invitation a relancé les accusations d' »islamo-gauchisme » visant le parti. Sébastien Chenu, député du Rassemblement national (RN), a ainsi accusé l’extrême gauche d’ « islamisme » et d’ « homophobie ». Il considère que l’invitation de Médine en est la preuve.

Le rappeur Médine est habitué à être la cible de demandes d’annulation de ses concerts par le RN. Lors d’un concert à Agen en avril dernier, il a fait détruire par son public des pinatas à l’effigie du parti. Il semble que Médine soit engagé dans un combat de plus en plus frontal avec l’extrême droite, à l’instar de Jean-Luc Mélenchon. Il a même été visé par un projet d’attentat terroriste néonazi en 2018. Depuis, il adopte des positions plus consensuelles à gauche, en prônant la justice sociale, la lutte contre l’extrême droite et la fin des mécanismes d’oppression touchant les LGBT, les personnes racisées et les féministes.

En septembre, le rappeur se produira également à La Fête de l’Humanité, organisée par le Parti communiste. Cette invitation démontre une nouvelle fois que Médine est un artiste engagé politiquement et qu’il est capable de susciter des réactions contrastées.

Mots-clés: Médine, EELV, rappeur, controverses, extrême droite, polémique, écologie, provocateur, entre-soi, invitation, islamo-gauchisme, Rassemblement national, concert, lutte contre l’extrême droite, justice sociale, mécanismes d’oppression, Fête de l’Humanité, Parti communiste.

articles similaires
Articles Récents