mardi 25 juin 2024
AccueilnewsLes DécodeursUn mensonge d'État : pas de pension minimale à 1 200 euros...

Un mensonge d’État : pas de pension minimale à 1 200 euros dans la réforme des retraites

Les incohérences de l’exécutif autour des 1 200 euros de « pension minimale »

Depuis la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron au printemps 2022, les 1 200 euros de « pension minimale » ont été au cœur des débats autour de la réforme des retraites. Pourtant, l’exécutif a multiplié les approximations et les contradictions sur cette mesure, provoquant une confusion chez les citoyens.

Des inexactitudes lors de la campagne présidentielle

En cours de campagne, Emmanuel Macron avait annoncé la mise en place d’une pension minimale de 1 100 euros pour tous les retraités, anciens ou nouveaux. Cependant, au cours de sa profession de foi envoyée à tous les Français avant le second tour de l’élection présidentielle, il semblait laisser entendre que tous les retraités bénéficieraient d’une retraite plancher à 1 100 euros, quel que soit leur taux de remplissage.

Des approximations sur les chiffres

Lorsque la réforme a été mise en place, les 1 100 euros se sont transformés en 1 200 euros, pour tenir compte de l’inflation. Mais une question se posait : parle-t-on de 1 200 euros net ou brut ? Franck Riester, ministre en charge des pensions, a avancé l’hypothèse du net, mais la réponse officielle n’a jamais été claire, ajoutant à la confusion.

Des contradictions dans les prises de parole

Le président Emmanuel Macron a lui-même provoqué des contradictions en affirmant que son objectif était « de pouvoir monter les pensions à 1 100 euros pour une pension complète minimale » sur France 2 le 21 avril 2022, excluant de facto tous les retraités qui ne sont pas à taux plein. Mais, dans ses discours officiels, il semblait laisser entendre que tous les retraités bénéficieraient de cette mesure.

Michaël Zemmour, économiste, a résumé la situation en une phrase en affirmant que « le débat est compliqué parce que le gouvernement le rend compliqué en disant l’inverse de ce qu’il fait ». Les citoyens français sont en droit de recevoir des informations claires et précises de la part de leurs dirigeants. La confusion créée autour des 1 200 euros de pension minimale a soulevé des questions sur la transparence et l’honnêteté de l’exécutif.

Mots-Clés: Réforme des retraites, Emmanuel Macron, Pension minimale, Incohérences, Confusion.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE