dimanche 21 avril 2024
AccueilInternationalNouvelles atrocités à Gaza : 300 000 personnes menacées de famine

Nouvelles atrocités à Gaza : 300 000 personnes menacées de famine

Dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 février, de nouveaux bombardements israéliens ont frappé la bande de Gaza, provoquant des dizaines de morts. L’hôpital Nasser, situé à Khan Younès, a été touché et des patients, ainsi que le personnel médical, se sont retrouvés piégés, privés d’eau, de nourriture et d’électricité. Avant le dernier bombardement, le bilan de la guerre entre Israël et le Hamas avait déjà fait état de 28 858 morts.

Benyamin Nétanyahou, le premier ministre israélien, a affirmé que son armée devait mener une opération à Rafah, sinon Israël allait « perdre la guerre » contre le Hamas. Des négociations pour une trêve et la libération d’otages se sont poursuivies mais le Qatar a estimé que ces négociations avaient été peu prometteuses récemment.

Les pourparlers ont été menacés par le Hamas qui a au cours d’une conférence de presse annoncé qu’il suspendrait les négociations si une aide n’était pas rapidement acheminée dans la bande de Gaza, notamment dans le nord du territoire. Le Hamas insiste notamment sur un « cessez-le-feu total » et le retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza. Le premier ministre israélien refuse pour l’instant ces exigences, évoquant une pause dans les combats plutôt que la fin des hostilités. Des opérations intensives de l’armée israélienne ont été menées à Khan Younès, ville natale du chef du Hamas à Gaza.

L’hôpital Nasser, l’un des onze qui restent ouverts sur les trente-six que comptait la bande de Gaza avant la guerre, était déjà « à peine fonctionnel ». Après le dernier bombardement, le personnel de Médecins sans frontières a dû fuir en laissant les malades derrière eux. Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a dénoncé ces attaques contre des infrastructures essentielles. De leur côté, des médecins décrivent une situation intenable, mentionnant que plus de dégradations à l’hôpital Nasser signifieraient plus de vies perdues.

Dans ce contexte, la famine menace la population de Gaza, l’un des territoires les plus pauvres du Moyen-Orient, où les conditions de vie se sont fortement détériorées en raison des bombardements et de l’effet du blocus israélien. L’acheminement de l’aide humanitaire est entravé par les difficultés administratives et les restrictions imposées par Israël, ce qui complique la situation.

En résumé, la guerre entre Israël et le Hamas a entraîné d’innombrables souffrances pour la population de Gaza, provoquant une crise humanitaire majeure, qui se manifeste notamment par la famine et un manque criant d’approvisionnement médical.

Mots-clés:

Gaza, Israël, Hamas, Bande de Gaza, guerre, crise humanitaire, bombardements, négociations, trêve, Gaza, famine, hôpital Nasser.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE