vendredi 21 juin 2024
AccueilInternationalAfriqueViolents affrontements à Tripoli : 27 morts, 100 blessés ! Accord de...

Violents affrontements à Tripoli : 27 morts, 100 blessés ! Accord de transfert pour le colonel Hamza ! Apaisement imminent !

Violents affrontements en Libye : 27 morts et une centaine de blessés

La capitale de la Libye, Tripoli, a été le théâtre de violents affrontements entre deux puissants groupes armés, du lundi 14 au mardi 15 août 2023, causant la mort de 27 personnes et blessant une centaine d’autres. C’est le Centre de médecine d’urgence, l’agence en charge des secours dans l’ouest du pays, qui a établi ce bilan provisoire. Les combats se sont déroulés dans la banlieue sud-est de Tripoli, mettant en péril de nombreuses vies et laissant derrière eux un paysage de destruction.

La situation était particulièrement préoccupante pour les civils piégés dans les zones de combats. Heureusement, 234 familles ont pu être secourues et évacuées, tout comme plusieurs dizaines de médecins et infirmiers étrangers qui étaient bloqués depuis la nuit de lundi. Cette opération de sauvetage a nécessité la mobilisation de trois hôpitaux de campagne et d’une soixantaine d’ambulances pour assurer les premiers soins aux blessés et les transférer vers des zones plus sûres.

Ces violences ont éclaté suite à l’arrestation du colonel Mahmoud Hamza, commandant de la redoutable « Brigade 444 », par la « Force Al-Radaa ». Ces deux groupes armés sont parmi les plus puissants à Tripoli, où l’un des deux gouvernements rivaux est installé. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est plongée dans une instabilité politique profonde, alimentée par la prolifération de groupes armés aux loyautés changeantes.

Le colonel Mahmoud Hamza est désormais au cœur d’une énigme, puisque aucune information n’a été communiquée sur les raisons de son arrestation. Cependant, tard mardi soir, le « conseil social », composé de notables et de personnalités influentes du secteur de Soug el-Joumaa, fief de la « Force Al-Radaa », a annoncé avoir trouvé un accord avec le chef du gouvernement siégeant à Tripoli, Abdelhamid Dbeibah. Cet accord prévoit le transfert du colonel Mahmoud Hamza vers une « partie neutre », sans préciser quel pays ou quelle institution jouerait ce rôle. Le conseil a également fait savoir, dans un communiqué lu à la télévision, qu’une désescalade et un cessez-le-feu seraient respectés suite à cette mesure. Cela a finalement apaisé les tensions et le calme est revenu à Tripoli dans la nuit de mardi à mercredi.

Cet épisode violent rappelle la fragilité de la situation en Libye. Les rivalités et les luttes de pouvoir persistent malgré les nombreux appels à la réconciliation et à la stabilité du pays. La population civile est la première victime de ces affrontements, se retrouvant prise en otage entre les différents groupes armés.

Mots-clés : affrontements violents, Libye, Tripoli, bilan provisoire, secours, blessés, civils, groupes armés, arrestation, gouvernement rival, instabilité politique, désescalade, cessez-le-feu.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE