lundi 22 juillet 2024
AccueilInternationalAfriqueChaos meurtrier à Nairobi, la police tire sur les manifestants rebellés !

Chaos meurtrier à Nairobi, la police tire sur les manifestants rebellés !

La police kényane intervient contre un individu lors d’une protestation contre les augmentations d’impôts mentionnées dans le projet de loi de finances, au cœur de Nairobi (Kenya), le mardi 25 juin 2024. Des citoyens participent à un rassemblement contre le projet de loi de finances 2024/2025 à Nairobi (Kenya) le 25 juin 2024. Au cours de cette journée, au moins une personne a perdu la vie lors d’une manifestation antigouvernementale devenue chaotique dans la capitale, Nairobi.

Les manifestants ont ensuite réussi à franchir les barrages policiers pour accéder à l’enceinte où les députés venaient d’approuver les modifications du projet de loi, qui doit être voté avant le 30 juin. Des centaines de personnes ont pénétré les grilles du bâtiment du quartier des affaires à Nairobi, entraînant un incendie au Parlement. « La police a ouvert le feu sur quatre protestataires, dont l’un a été tué, comme l’a signalé le KHRC, condamnant fermement ce meurtre », a déclaré l’ONG Commission kényane des droits de l’homme.

Des rapports d’Amnesty International Kenya indiquent que la police a fait usage de balles réelles contre les manifestants s’opposant aux nouvelles taxes gouvernementales. Malgré les assurances données par le gouvernement sur le respect du droit de réunion, des observateurs des droits humains signalent une escalade de violence policière à Nairobi. La situation s’est rapidement envenimée à Nairobi où des manifestants ont dénoncé un projet de budget 2024-2025 prévoyant l’introduction de nouvelles taxes.

Des affrontements ont éclaté plus tôt dans la journée après que les manifestants aient avancé vers des zones contenant divers bâtiments officiels. D’autres manifestations ont eu lieu dans différentes villes du Kenya, y compris des bastions de l’opposition comme Mombasa, Kisumu, Eldoret, Nyeri et Nakuru. Le mouvement « Occupy Parliament » a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux à la suite de la présentation du projet de budget 2024-2025 au Parlement, provoquant une vague de contestation populaire. Les manifestants réclament le retrait total du projet et critiquent la manœuvre gouvernementale visant à compenser certaines mesures fiscales par d’autres augmentations, notamment celles sur les carburants.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE