mercredi 26 juin 2024
AccueilÉcologiePolluants éternels : 1 000 sites ignorés en France

Polluants éternels : 1 000 sites ignorés en France

L’ampleur de la contamination du continent européen par les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS), des composés ultratoxiques pour la santé et persistants dans l’environnement, est inquiétante. La France, elle aussi, n’est pas épargnée. Plus de 900 sites sont ainsi contaminés sur son territoire, et ce chiffre sous-estime très largement la réalité.

Le Monde et ses partenaires de l’enquête « Forever Pollution Project » ont tenté pour la première fois de mesurer et de cartographier l’ampleur de cette contamination en Europe. Dans le cadre de cette enquête, ils ont récolté des données issues de plusieurs bases publiques contenant des mesures de polluants.

Ces données ont mis en lumière 108 « hot spots de contamination », c’est-à-dire des échantillons où les concentrations de PFAS sont si élevées (plus de 100 nanogrammes par litre [ng/l]) qu’elles sont jugées dangereuses pour la santé par les experts compétents. Une trentaine de ces sites ont été identifiés grâce à une procédure de demande d’accès à des documents administratifs.

La plupart des contaminations identifiées sont dues aux rejets de seulement deux usines, Arkema et Daikin, situées dans le parc chimique de Pierre-Bénite (Rhône). Ces deux groupes chimiques utilisent des PFAS pour fabriquer des plastiques haute performance, et leurs rejets dans l’eau avoisineraient plusieurs dizaines de tonnes de PFAS, selon les calculs du laboratoire de l’Anses.

Les conséquences de cette pollution sont graves. A 15 kilomètres en aval, les usines de traitement des eaux de Grigny et Ternay, qui desservent 208 000 foyers, sont touchées. Santé publique France a cependant estimé qu’il n’est ni faisable ni pertinent de réaliser un suivi sanitaire chez les personnes exposées.

Cette enquête a été lancée par Le Monde (France), NDR, WDR et la Süddeutsche Zeitung (Allemagne), Radar Magazine et Le Scienze (Italie), The Investigative Desk et NRC (Pays-Bas), avec le soutien financier de Journalismfund.eu et d’Investigative Journalism for Europe (IJ4EU). Elle a été rejointe par Knack (Belgique), Denik Referendum (République tchèque), YLE (Finlande), Reporters United (Grèce), SRF (Suisse), Datadista/El Diario.es (Espagne), Watershed Investigations/The Guardian (Royaume-Uni), avec le soutien d’Arena for Journalism in Europe pour la coordination internationale.

Aujourd’hui, l’enquête « Forever Pollution Project » a mis en lumière l’ampleur de la contamination de l’Europe par les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS). Une pollution qui menace la santé et l’environnement et qui, malheureusement, ne peut pas être ignorée.

Mots-clés: PFAS, Forever Pollution Project, contamination, Europe, Arkema, Daikin, Pierre-Bénite, Grigny, Ternay, Anses, Le Monde.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE