jeudi 13 juin 2024
AccueilSociété« Insatisfaction massive chez les personnels de l'éducation nationale : climat scolaire...

« Insatisfaction massive chez les personnels de l’éducation nationale : climat scolaire en danger et mépris hiérarchique »

Titre : Insatisfaction grandissante et détérioration du climat scolaire chez les personnels de l’éducation nationale

Introduction et contexte

Depuis l’enquête sur le climat scolaire menée en 2011 par l’Autonome de solidarité laïque (ASL), une association en faveur de la protection et des conseils juridiques des personnels de l’éducation nationale, les chiffres de l’insatisfaction au sein des personnels du premier degré ne cessent de se dégrader. Une étude récente menée par Eric Debarbieux et Benjamin Moignard, professeurs en sciences de l’éducation, révèle que pour la première fois depuis 2011, plus de la moitié des personnels du premier degré (52%) se disent insatisfaits de leur métier. Les chercheurs estiment que ce point de bascule est tout aussi préoccupant que le manque de « vocation ».

Une détérioration du climat scolaire

Les résultats de l’enquête, qui a sollicité l’avis de 8 206 personnes, dont près de trois quarts d’enseignants, sont alarmants pour les politiques publiques et inquiétants pour notre système d’enseignement. Tout d’abord, ils révèlent une détérioration de la perception du climat scolaire, avec une satisfaction qui est passée de plus de 73% en 2011 à seulement 58,5% aujourd’hui. Cependant, le rapport précise que cette dégradation ne concerne pas les relations entre les enseignants et les élèves. En revanche, elle est plus présente dans la relation avec les parents d’élèves, où 27,5% des personnels ne se sentent pas respectés, contre 15% en 2011.

Contre les idées reçues, les parents d’élèves en éducation prioritaire ne sont pas les moins respectueux, selon les auteurs de l’étude. Par ailleurs, la violence à l’encontre des personnels n’a pas augmenté, avec plus de 90% d’entre eux se sentant en sécurité dans leur école. Néanmoins, près de 40% signalent avoir été victimes d’insultes au cours de l’année scolaire, principalement de la part des parents, et près de 18% déclarent avoir été harcelés.

Un sentiment de déclassement social et de mépris hiérarchique

L’enquête met en lumière un immense sentiment de déclassement social et de mépris hiérarchique et politique parmi les personnels de l’éducation nationale. Près des trois quarts (74%) estiment ne pas être respectés, un chiffre qui atteint 78% chez les enseignants. Cette édition 2023 confirme également que les revendications salariales prennent une place plus importante qu’auparavant. De plus, les personnels expriment leur mécontentement vis-à-vis de la mise en œuvre des réformes et des injonctions ministérielles.

Conclusion

Cette enquête alarmante témoigne d’une insatisfaction grandissante et d’une détérioration du climat scolaire parmi les personnels de l’éducation nationale. La relation avec les parents d’élèves est particulièrement touchée, avec un fort sentiment de non-respect. Les personnels expriment également un déclassement social et un mépris hiérarchique et politique. Cette étude met en évidence la nécessité de prendre des mesures concrètes pour améliorer les conditions de travail et le respect des personnels de l’éducation nationale.

Mots-clés : climat scolaire, insatisfaction, personnels de l’éducation nationale, relations enseignants-parents, violence, déclassement social, mépris hiérarchique, revendications salariales.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE