vendredi 21 juin 2024
AccueilPolitiqueDeux syndicalistes de la CGT arrêtés pour apologie du terrorisme : la...

Deux syndicalistes de la CGT arrêtés pour apologie du terrorisme : la CGT soutient le peuple palestinien !

Deux syndicalistes membres de la CGT du Nord, parmi lesquels le secrétaire départemental, ont été interpellés vendredi 20 octobre à leur domicile pour apologie du terrorisme, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprès du syndicat et d’une source proche du dossier.

Le secrétaire départemental Jean-Paul Delescaut ainsi qu’une salariée ont été interpellés « à 6 h 20 chez eux par des policiers cagoulés pour apologie du terrorisme, en raison [du] soutien [de la CGT du Nord] au peuple palestinien », selon Stéphane Vonthron, représentant du bureau de la CGT dans le Nord. La CGT a pour sa part précisé sur X (ex-Twitter) que les deux arrestations « sont probablement liées au conflit israélo-palestinien, même si à ce stade, [elle ne sait] pas précisément ce qui leur est reproché ». La centrale syndicale a ajouté que « soutenir pacifiquement le droit des Palestiniens ne peut pas être aussi grossièrement caricaturé et criminalisé ».

Ces arrestations font suite à un tract de soutien aux Palestiniens diffusé le 10 octobre, selon une source proche du dossier. Le préfet du Nord avait interdit trois manifestations propalestiniennes sur la base de ce tract. Ni le parquet de Lille ni la préfecture du Nord n’ont pour l’instant donné suite aux sollicitations de l’AFP.

Face à ces interpellations, une soixantaine de militants CGT se sont rassemblés devant le commissariat de Lille pour demander la libération de leurs deux camarades, a constaté un journaliste de l’AFP. Plusieurs personnalités politiques ont également réagi à ces arrestations. Le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a déclaré sur X (anciennement Twitter) : « “Apologie du terrorisme”, qui peut le croire ? L’apologie du terrorisme, c’est le soutien inconditionnel du gouvernement aux crimes de guerre à Gaza ». De son côté, le patron du Parti communiste français, Fabien Roussel, a déclaré : « Si je ne partage pas le tract qui lui est reproché, je n’accepte pas qu’on traite un syndicaliste comme un terroriste ! Solidarité ». Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, a interpellé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en déclarant : « C’est pour exercer nos libertés que nous nous battons face au terrorisme, pas pour les supprimer ! ». Sarah Kerrich, première secrétaire fédérale de la fédération du Nord du PS, a également estimé que « la phrase visée dans l’appel à manifester ne justifie pas la qualification d’apologie du terrorisme », ajoutant que « nous ne pouvons pas tolérer l’intimidation judiciaire qui est actuellement à l’œuvre ».

La secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, avait condamné « clairement » les attaques du Hamas le 8 octobre sur France Culture, soulignant que ce sont les civils qui en pâtissent en premier lieu, notamment les civils palestiniens. En tant que membre du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, la CGT a appelé à un grand rassemblement sous le slogan « Halte au massacre » dimanche, à 15 heures, sur la place de la République de Paris.

Mots-clés: syndicalistes, CGT, Nord, interpellés, apologie du terrorisme, peuple palestinien, soutien, conflit israélo-palestinien, arrestations, tract de soutien, manifestations, solidarité, crimes de guerre à Gaza, libertés, gouvernement, terrorisme, secrétaire générale de la CGT, attaques du Hamas, rassemblement, place de la République de Paris.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE