samedi 20 juillet 2024
AccueilnewsL'époquePark Ji-min, l'artiste sud-coréenne qui fait vibrer la scène artistique parisienne avec...

Park Ji-min, l’artiste sud-coréenne qui fait vibrer la scène artistique parisienne avec son talent audacieux et sa vie nocturne excentrique

Park Ji-min, l’artiste plasticienne et actrice sud-coréenne vivant à Paris, aime passer ses soirées dans les meilleures soirées queer de la capitale française. Elle fréquentait régulièrement des événements tels que Flash Cocotte et Trou aux biches, où elle se sentait en sécurité. Mais ce n’est pas tout, lors de sa dernière année à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, elle se rendait tous les week-ends à Berlin pour danser au Berghain, le temple de la musique techno.

Park Ji-min se rendait au Berghain en jogging et baskets, prête à danser pendant des heures d’affilée. Pour elle, c’était comme être en enfer, mais aussi un paradis. Au sein de cette communauté de danseurs, elle se faufilait dans les backrooms et se déplaçait de monde en monde à travers les immenses coursives du club. Cependant, elle a décidé de ne plus boire d’alcool il y a six ans, car cela faisait ressortir sa violence et des bagarres ont mal tourné. Aujourd’hui, elle est à la recherche de douceur et de sérénité.

Outre ses sorties nocturnes, Park Ji-min se consacre à son travail. Elle est en train de terminer le tournage de la série française La Maison, produite par Apple TV+, qui porte sur le milieu de la haute couture et compte de nombreuses célébrités au casting. Elle a également exposé récemment à la Swab Barcelona Art Fair et au festival Sillon dans la Drôme. Ensuite, elle partira en résidence à Bruxelles pour créer les décors d’une jeune performeuse prénommée Agathe Meziani.

Inspirée par sa double culture franco-coréenne, Park Ji-min réalise de grandes œuvres abstraites dans son atelier situé sur l’Île-Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. Elle utilise également sa vaste collection d’images pour monter des vidéos. Lorsqu’on lui montre un nuage rouge et jaune, elle y voit un dragon. Une flaque d’eau sur le trottoir devient pour elle un beau caniche, tandis qu’une peluche Pokémon rapiécée se transforme en Pikachu trash.

Mots-clés: Park Ji-min, artiste plasticienne, actrice, soirées queer, Flash Cocotte, Trou aux biches, Berghain, Berlin, danse, alcool, violence, série La Maison, haute couture, Swab Barcelona Art Fair, festival Sillon, résidence, Bruxelles, Agathe Meziani, double culture, œuvres abstraites, vidéos, dragon, caniche, Pikachu trash.

Sources:
– Retour à Séoul, film de Davy Chou, 2022.
– École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris (Ensad).
– La Maison, série française d’Apple TV+.
– Swab Barcelona Art Fair.
– Festival Sillon dans la Drôme.
– Résidence d’artiste à Bruxelles.
– Agathe Meziani, jeune performeuse.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE