mercredi 17 avril 2024
AccueilInternationalUn écrivain condamné à mort en Chine !

Un écrivain condamné à mort en Chine !

L’australien Yang Jun condamné à mort

La condamnation du célèbre écrivain et universitaire australien Yang Jun par la Chine a suscité une vive consternation en Australie. Ce dernier a été accusé d’espionnage et emprisonné en Chine depuis 2019, et a été condamné à mort avec sursis. Cette décision a été qualifiée d’effarement par la ministre australienne des affaires étrangères, Penny Wong, qui a également exprimé la volonté de réagir dans les termes les plus forts possibles.

Un procès à huis clos, un verdict rendu en secret, un écrivain qui affirme avoir été torturé en détention, la situation de Yang Jun est une succession de faits troublants qui ont été fortement critiqués par les défenseurs des droits humains. Le gouvernement australien a réagi en convoquant l’ambassadeur chinois en Australie et en soulignant la détresse de l’écrivain et de sa famille, après des années d’incertitude.

Yang Jun, également connu sous le nom de Yang Hengjun, avait été arrêté lors d’un retour en Chine en 2019. Il est l’auteur d’une série de romans d’espionnage ainsi qu’un blog populaire en langue chinoise. Cette condamnation intervient à un moment où les relations sino-australiennes semblaient s’améliorer, suite notamment à la libération de la journaliste australienne Cheng Lei, également emprisonnée en Chine pour des accusations d’espionnage.

Les relations entre les deux pays s’étaient dégradées en 2018, avec l’exclusion du chinois Huawei du réseau de téléphonie 5G par l’Australie, les descentes de la police aux domiciles de journalistes chinois basés en Australie, et l’appel à une enquête internationale sur les origines de la pandémie de Covid-19.

Malgré l’amélioration des relations entre l’Australie et la Chine depuis l’arrivée au pouvoir du premier ministre de centre gauche, Anthony Albanese, en mai 2023, l’Australie reste néanmoins vigilante pour contrer l’influence de la Chine dans le Pacifique Sud, notamment en formant l’alliance Aukus avec les États-Unis et le Royaume-Uni, et en concluant un accord de sécurité avec la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Mots-clés:

Yang Jun, condamnation, Chine, Australie, espionnage, relations diplomatiques, Aukus, droits humains, Anthony Albanese, Pacifique Sud, Huawei, Covid-19, pandémie.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE