dimanche 21 juillet 2024
AccueilÉconomieLes restrictions néerlandaises d’exportation de technologies pour la fabrication de puces électroniques,...

Les restrictions néerlandaises d’exportation de technologies pour la fabrication de puces électroniques, un coup dur pour l’industrie et notre sécurité nationale !

Les restrictions néerlandaises d’exportation de technologies pour la fabrication de puces électroniques, décidées en mars, entrent en vigueur en septembre. Ces mesures ont été prises sous la pression des Etats-Unis et ont été critiquées par la Chine. Les entreprises exportant des équipements de production de pointe pour les semi-conducteurs devront désormais obtenir une licence avant l’exportation, a précisé le gouvernement néerlandais dans un communiqué. Selon l’exécutif, les semi-conducteurs peuvent apporter une contribution cruciale à certaines applications militaires avancées, d’où la nécessité de renforcer les contrôles à l’exportation.

La ministre du commerce extérieur néerlandaise, Liesje Schreinemacher, déclare : « Nous avons pris cette mesure dans l’intérêt de notre sécurité nationale ». Elle s’attend à recevoir une vingtaine de demandes de permis d’exportation chaque année. Ces composants électroniques peuvent en effet être utilisés pour le développement de systèmes militaires de haute qualité et d’armes de destruction massive.

Les Pays-Bas sont leaders européens dans la fabrication de machines pour la production de puces électroniques. Ces composants sont essentiels au fonctionnement des smartphones, des voitures connectées, mais également des équipements militaires. Les restrictions d’exportations devraient ainsi impacter le groupe néerlandais ASML, le plus grand fabricant européen de machines permettant de produire des semi-conducteurs.

En particulier, les machines appelées DUV (Deep Ultraviolet), utilisant la lithographie profonde par ultraviolet, sont concernées par ces mesures. ASML est spécialiste de cette technologie. Les Etats-Unis ont poussé les Pays-Bas à adopter des restrictions similaires à celles décrétées en 2022 par le gouvernement américain. La Chine a quant à elle vivement critiqué cette décision néerlandaise, accusant l’Occident de « harcèlement et d’hégémonie ».

Il est important de noter que ASML fabrique également des machines EUV (Extreme Ultraviolet), qui permettent de produire des puces électroniques encore plus sophistiquées. Ces machines font déjà l’objet d’un accord multilatéral signé par une quarantaine de pays, régissant le contrôle des exportations de technologies à double usage civil et militaire, dont les Etats-Unis et les Pays-Bas.

Malgré ces nouvelles restrictions d’exportation, le groupe ASML prévoit une forte croissance pour l’ensemble de l’année. Cette annonce montre que malgré les tensions géopolitiques et les pressions exercées par certains pays, le secteur de la fabrication de puces électroniques reste dynamique et prospère.

Mots-clés: restrictions néerlandaises, exportation, technologies, fabrication, puces électroniques, Etats-Unis, Chine, licence, sécurité nationale, ministère du commerce extérieur néerlandais, semi-conducteurs, demandes de permis, systèmes militaires, ASML, machines EUV, lithographie profonde par ultraviolet, mondialisation, tensions géopolitiques, croissance économique.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE